Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec les chercheurs et le sur apprentissage

les légumes verts feuillus rajeunissent votre cerveau

Publié le par alphalearning

 

Les épinards ( et autres légumes verts feuillus) ne musclent pas que les bras de Popeye mais aussi votre cerveau et le font rajeunir de 11 ans sur une vie . C'est la conclusion d'une étude

des chercheurs de la Rush University of Chicago

Il faut toutefois en manger deux fois par jour selon l'étude

Nous rappelons que Alphalearning diffuse un document à ceux qui le demande "comment bien nourrir et entretenir son cerveau" . Les problèmes de mémoire étant un des maux de notre époque

Partager cet article

Repost 0

faire du sport favorise la mémoire

Publié le par alphalearning

Des chercheurs de l’université de l'Illinois à Urbana-Champaign (États-Unis) dans une étude, publiée dans la revue Plos One, montre que le sport a des vertus sur le cerveau  et favorise la mémoire des enfants.. Les résultats sont sans appel. Les enfants les plus sportifs ont une mémoire plus performante que les autres.

Cette expérience n’est pas la première du genre. Une étude menée au Danemark avait par exemple montré que les enfants se rendant à l’école en vélo ou à pied étaient plus concentrés que les autres. Ces études mettent en lumière le lien entre les activités physique et mentale.

C'est assez logique le carburant du cerveau est l'oxygène , plus vous oxygènez le cerveau mieux il fonctionne . Nos contemporains étant à l'excetion des sportifs de plus en plus sédentaires il n'est pas étonnant qu'ils se plaignent de plus en plus de probléme de mémorisation d'autant qu'il y a un effet cumulatif avec une alimentation inadaptée et de plus en plus contaminée par des produits chimiques

Partager cet article

Repost 0

Gray Walter

Publié le par alphalearning

Dans les années 1940, le chercheur Gray Walter ( neurophysiologiste réputé , père de l'électroencéphalogramme EEG et pionnier de la psychocybernétique) a découvert qu'une personne témoin d'une pulsation lumineuse d'une certaine fréquence voyait l'activité de ses ondes cérébrales se synchroniser à cette nouvelle pulsation (un phénomène appelé entraînement photique). Depuis cette découverte, d'autres chercheurs se sont penchés sur la question et plusieurs appareils de pulsations lumineuses et auditives ont été inventés pour développer l'exploration et l'entraînement des ondes cérébrales. Ce sont les chercheurs qui  sont à la source des stimulateurs que nous utilisons à Alphalearning qui permettent de modifier le rythme cérébral et d'induire un état de relaxation propice à l'apprentissage accéléré

1a alphalearning

Partager cet article

Repost 0

La méthode optima-learning d’Ivan BARZAKOV

Publié le par alphalearning

 

 

La métode  OptimaLearning  améliore l'apprentissage et l'enseignement. Lorsqu’elle est utilisée correctement, elle participe a ancrer les informations dans la  mémoire à long terme et rend ces nouvelles connaissances plus facilement récupérables.

 

 N'importe qui peut maîtriser cette technique avec la pratique. Vous pouvez apprendre ou enseigner  des informations complexes, des documents détaillés ou longs,  ou des informations techniques plus rapidement. Le processus est également agréable et réduit le stress.

 

 Ceci est différent de la lecture ordinaire. Avec cette méthode   votre voix, avec son rythme et les inflexions, reflète le rythme et les humeurs exprimées dans la musique. Imaginez un surfeur et une vague. Votre voix est comme un surfeur et la musique est votre vague. 

Il s’agit  clairement de  lecture, et non de chanter .La  voix est comme un nouvel instrument ajouté à l'orchestre et il sert de contrepoint à la musique. 

 

Vous trouverez les musiques enregistrées par  Ivabn Barzakov en suivant ce lien :

http://www.optimalearning.com/music_tapes.htm

.


Le meilleur moment pour utiliser  cette technique de révision et de fixation des données est juste avant d’aller dormir  et le matin au réveil. 

Non seulement vous serez surpris de voir combien vous vous souvenez,  mais vous pourrez aussi passer une nuit très reposante. 

Première étape: Sélection et organisation de votre matériel

Mettre en évidence les idées principales, des citations et des informations avec un surligneur ou prendre des notes claires sur ce que vous souhaitez  vous rappeler. Il peut s'agir de courts passages, des concepts clés, des faits, des graphiques, des formules, des définitions ou de vocabulaire. 


Deuxième étape: Sélection de la Musique

Toutes les musiques ne sont pas égales. Les différentes formes de musique ont des effets variables sur notre corps et notre esprit. En choisissant d'utiliser la musique pour l'apprentissage, la relaxation, une performance optimale ou la créativité, nous devons être conscients de l'impact plus profond que la musique peut avoir sur la clarté mentale et la santé. Apprendre et enseigner des textes narratifs, du vocabulaire, des idées, des concepts et des documents complexes exigent notamment que la musique soit séquencée de façon précise.  La Musique baroque entre autres   est appropriée mais pas n’importe laquelle

. L'apprentissage n'est pas nécessairement limitée aux cadences lentes. La fin du baroque italien, avec son "opéra" style (Corelli, Albinoni, Scarlatti, Marcello, Vivaldi, etc) ainsi que des oeuvres et des extraits  de Bach, Pachelbel et Haendel sont spécifiquement recommandés pour cette  technique de lecture de musique  dans l'apprentissage et l'enseignement . . Le séquençage des compositeurs, des compositions, des tempos, des clés, de hauteur,les contrastes de l'instrumentation et des thèmes musicaux, même nécessite de longues périodes d'expérimentation et de recherche.  Le  Barzak Educational Institute, nous  a développé une série d’enregistrements de musique OptimaLearning - les classiques OptimaLearning -. Afin d'améliorer l'apprentissage, la relaxation, la performance et la créativité. Pour des résultats plus rapides, Barzakov conseille de commencer par utiliser les classiques  .



Troisième étape: lecture à haute voix

. Asseyez-vous confortablement afin que vous puissiez respirer facilement à partir de votre diaphragme. Tournez sur la musique. Ecoutez un peu de temps jusqu'à ce que vous sentiez le rythme de la pièce sélectionnée. Commencez par glisser dans la vague de la musique avec  votre voix pour "surfer" avec sa puissance et sa vitesse. Ne vous précipitez pas. Ecoutez des changements dans le rythme de la musique - et de l'humeur. Tenir compte de ces changements dans le ton de votre voix.


Laissez la musique pour guider votre lecture.

Continuer à lire à haute voix et de rester détendu. Que votre voix se lève avec la musique, une pause quand la musique s'arrête, se ramollissent avec la musique. Laissez votre voix  suivre le mouvement de la musique et modifiez  vos inflexions quand  cela change. Juste couler avec la musique et ne pas s'inquiéter de la perfection. Ne pas essayer de mémoriser. 

Imaginez que vous  surfe sur une vague. . VARIEZ  VOTRE VOIX selon l'humeur des changements musicaux. Cela vous aide à éviter la monotonie. Il permet aussi à votre cerveau  de rester alerte de  stocker  les informations dans votre mémoire à long terme. Les PAUSES sont importantes. Toujours une pause lorsque la musique s'arrête. Même si vous êtes au milieu d'une phrase, laissez votre voix accrocher suspendue et reprise au même niveau de l'intonation sans reprendre son souffle. Diviser les longues phrases en  courtes phrases en faire des pauses entre ces phrases. Aussi faites une pause entre chaque phrase. Au cours de la pause, l'écoute des variations de la musique. Comme vous devenez plus familiers avec la musique, vous pourrez sentir les humeurs changeantes de la musique et être capable d'anticiper les pauses en toute simplicité. IMPORTANT! Lire aussi longtemps que vous vous sentez intéressés et détendu. Prenez des pauses au besoin. Si votre voix est monotone et sans intérêt pour vous, votre cerveau ne fonctionnera  pas bien. Si vous vous ennuyer, essayez d'améliorer votre expression et le style. Apportez un sentiment d'émerveillement et de suspense à votre voix. Cette nouvelle compétence  se développe plus rapidement si vous l'utilisez régulièrement. Vous n'avez pas besoin d'être portés vers la musique. Vous découvrirez que votre corps et votre esprit réagissent à des niveaux plus profonds. Progressivement vous serez surpris des quantités d'informations complexes et des idées que que vous mémoriserez et que vous  retrouvez  avec facilité!

 

Le Dr Ivan BARZAKOV a collaboré en Bulgarie avec le DR LOZANOV , l'inventeur de la suggestopédie., sur laquelle la méthode Alphalearning est basée

Il a émigré aux Etats Unis en 1977 et dirige depuis 1978 le Barzak Educational Institute International , organisation à but non lucratif basée à Novato en Californie


Partager cet article

Repost 0

apprendre la nuit

Publié le par alphalearning

les chercheurs ont démontré que notre cerveau profite de ce moment pour trier et emmagasiner nos connaissances. "en associant une odeur à l'apprentissage d'une donnée , il est possible de stimuler la mémoire d'un individu en réintroduisant cette odeur lors de son sommeil" rappelle Jean Pierre LUPPI ( directeur d'une équipe de recherche sur le sommeil à l'université de Lyon1). Pour autant inutile de conseiller aux étudiants de faire tourner leur dictaphone toute la nuit ... car relire ses cours avant de s'endormir fonctionne aussi "

Ce passage  est extrait d'un article paru aujourd'hui dans le quotidien Metro à  l'occasion de la Journée nationale du sommeil

Dans l'enseignement des langues étrangères à Alphalearning  , nous utilisons le rythme alpha du cerveau , celui de la première phase d'endormissement pour faciliter l'apprentissage . Nous diffusons des huiles essentielles dans les locaux pour les mêmes raisons évoquées plus haut dans cette article  . 

Dans le travail personnel après la séance nous recommandons de relire sa leçon le soir avant de s'endormir comme indiqué ci dessus . Petite précision supplémentaire il est beaucoup plus efficace de le faire à haute voix , adopter un rythme mélodique en tenant compte des inspirs et des expirs. Ce qu'oublie de préciser Jean Pierre LUPPI c'est qu'il est également essentiel de relire au matin pour récolter ce que l'on a semé pendant la nuit .Les parents oublient bien souvent de faire cette preconisation essentielle pour la réussite de leurs enfants

Pour ce qui concerne les odeurs à associer à l'apprentissage à Alphalearning , nous conseillons la menthe et le romarin ( voir les articles du blog avec les informations détaillées et les  recherches quand aux effets stimulants sur le cerveau et la mémoire) et le soir le laurier qui  avec une goutte sur votre oreiller vous donnera de la confiance en vous , de l'éloquence et vous permettra de "dormir sur vos lauriers"

Mais ce n'est là que quelques uns des conseils pour booster votre mémoire et stimuler votre cerveau que vous trouverez dans un document que nous pouvons vous remettre lors de votre séance d'essai gratuite et sans engagement pour savoir comment apprendre jusqu'à 5 fois plus rapidement les langues étrangères avec ALPHALEARNING

Partager cet article

Repost 0

Apprendre plus vite en se soignant

Publié le par alphalearning

 " Dans un  m o n d e  ou   les informations affluent en masse et  déterminent 

chez l'homme  moderne de l'hypertension  et  des formes  d i v ers e s   d e  

' névroses, la méthode suggestopédique réussit   à fournir une quantité 

d'informations  sans pour cela créer de tension et  en soignant au 

contraire, dans plusieurs cas, les états de névose. "

Extrait du rapport de l'UNESCO sur la suggestopédie

 

De nombreux clients  d'Alphalearning ont noté une nette amélioration de leur bien être lorsqu'ils viennent suivrent leurs cours . La relaxation ayant des effets qui perdurent plusieurs heures aprés la séance , on reléve un bien être qui perdure, une meilleur qualité de sommeil et une amélioration générale de la santé. Les tuteurs de langues maternelles qui suivent les clients du début à la fin de leur cycle de formation me font part de changements positifs dans les comportements . Les effets positifs de la relaxation sur la santé sont connus depuis longtemps mais notre culture associe relaxation à paresse pourtant les plus grands génies de l'histoire  ont fait leurs découvertes en utilisant les capacités des ondes alpha de leur cerveau 

Partager cet article

Repost 0

un article de référence sur la suggestopédie

Publié le par alphalearning

La suggestopédie est à la base de la méthode alphalearning . Voici un article  de Jean Lerède consultable sur  sur érudit.org et paru initialement dans la revue des sciences de l'éduction . Pour lire l'article cliquez ici

 

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval et l'Université du Québec à

Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents

scientifiques depuis 1998.

Partager cet article

Repost 0

Bernheim :« la suggestion est née de l'ancien hypnotisme comme la chimie est née de l'alchimie »

Publié le par alphalearning

Hippolyte Bernheim, 1840-1919 est un professeur de médecine et neurologue français, célèbre dans le cadre de l'histoire de l'hypnose  et de la psychothérapie.Avec Liébault, Liégeois et Beaunis, Bernheim forme ce que l'on a appelé l'Ecole de Nancy, ou École de la suggestion,.Il est donc un des précurseurs de la ligne de pensée qui conduit à la suggestopédie et aux métodes utilisées à Alphalearning

« En publiant en 1884 De la suggestion dans l'état hypnotique et dans l'état de veille, Bernheim popularise des contre-expériences qui ruinent les démonstrations de Charcot. » (J. Carroy, 1991, Hypnose, suggestion et psychologie, PUF, p. 162). Bernheim définit l' hypnose comme un simple sommeil produit par la suggestion et susceptible d'applications thérapeutiques. Bernheim définit la suggestion  comme « l'influence provoquée par une idée suggérée et acceptée par le cerveau », puis  comme une « idée conçue par l'opérateur, saisie par l'hypnotisé et acceptée par son cerveau ». En 1903, Bernheim considère que l'on ne peut pas distinguer l'hypnose de la suggestibilité. Il déclare « la suggestion est née de l'ancien hypnotisme comme la chimie est née de l'alchimie ».  En 1907, dans Le docteur Liébeault et la doctrine de la suggestion, il propose le concept d'idéodynamisme, selon lequel « toute idée suggérée tend à se faire acte ». Bernheim a mis en lumière la notion d'effet placébo au cours de ses recherches sur la suggestion, dont le placebo constitue, avec l'hypnose, une des figures majeures . Vers 1900, Bernheim est considéré comme le plus grand psychothérapeute d'Europe, mais, dix ans après, il était presque totalement oublié.

Partager cet article

Repost 0

Brain Booster : une application Androïd pour muscler son cerveau

Publié le par alphalearning

Sur la base des recherches les plus avancées en matière   d'électroencéphalographie , le test des ondes cérébrales a été largement utilisé dans le domaine médical. Les médecins peuvent détecter l'état de l'humeur d'une personne  en fonction de la fréquence des ondes cérébrales et influer une modification . Maintenant Brain Booster applique la même technologie en application Android. Il donnera à votre cerveau un nouveau départ  à tout moment  de la journée.

Avec la méthode Alphalearning nous utilisons cette technologie en combinaison avec des rythmes lumineux synchronisés en tenant compte des connections croisées oeil gauche , oreille droite et inversement pour un apprentissage plus rapide et une imprégnation plus profonde  de la langue étrangère

 

Brainbooster est une application Androïd peu connue qui vous aidera pour l'apprentissage rapide d'une langue étrangère en autres et pour booster votre cerveau . L'application gratuite  propose 6 programmes de stimulation cérébrale avec des signaux binauraux allant de  10 a 15 hz ( quick mental refresher , the awakened mind , creativity enhancing , attention increase , intelligence increase , Schumann mix )  avec 5 modulations de temps possible de 5 a 50  mn et une modulation du volume des battements binauraux. Il existe aussi une application plus sophistiquée mais payante  sur Android market


-quick mental refresher : Pour  se rafraîchir mentalement. Amène la fréquence du cerveau vers le bas à 10Hz. A la fin, apporte la fréquence de retour à 15Hz, disparaît ensuite

 

-the awakened mind : vise à induire un état du cerveau contenant des proportions d'ondes cérébrales  bêta, alpha, thêta et delta . Cet état est souvent décrit comme étant l'état de méditant avancé


-creativity enhancing : induit un état de créativité accrue avec trois tons différents thêta. La présélection commence à partir de bêta régulière et se retrouve en version bêta. Ensuite, il est coupé. Peut être utilisé en faisant autre chose (le volume doit être fixé assez bas).

.

-attention increase : Aide  a attirer l'attention en mettant le cerveau à une fréquence élevée beta. La fréquence est abaissée brièvement une fois toutes les 15 secondes pour maintenir le cerveau plus réceptif.


-intelligence increase : Cette tonalité alpha 10Hz aide à augmenter le flux sanguin dans le cerveau, à promouvoir la croissance de dendrites et synapses, augmenter les points de QI et des capacités cognitives

 

- Schumann mix : Aide à la méditation avec un mélange de diverses fréquences, dont  la resonance de Schumann ( la fréquence de la terre ), visant à  renforcer l'effet de ce dernier.

 

brain_booster_android_3.gif

 

Pour télécharger l'application gratuite

Partager cet article

Repost 0

le Yoga à l'Ecole

Publié le par alphalearning

Reproduction d'un article paru dans le magazine Nouvelles clés sur le Yoga à l'école  avec Micheline Flak . Elle fut l'une des premières a utiliser la suggestopédie en France lors d'une expérience mené au Lycée Condorcet à Paris

 

 

Le yoga vise avant tout à développer l’attention. Les enseignants rêvaient depuis longtemps de connaître les clefs de la Parole, de pouvoir générer une écoute essentielle et profonde. Ce souhait trouve désormais un début de réalisation grâce à l’entreprise pédagogique du RYE, le Centre de Recherche sur le Yoga dans l’Education. Forte d’une longue et solide expérience de professeur d’anglais et de yoga, Micheline Flak œuvre depuis de nombreuses années à ce que les techniques de yoga, favorisant l’attention et la concentration, soient progressivement introduites dans le cadre du système scolaire. Spécialiste qualifiée des techniques de relaxation profonde, Micheline Flak a organisé depuis 1983 des Forums de Pédagogie. Cette expérience novatrice, positive aussi bien pour les élèves que pour les enseignants, prend ses sources dans les techniques traditionnelles. Dans l’entretien qui suit, elle nous donne son point de vue sur l’apport du yoga à l’éducation. L’introduction des techniques de yoga dans les écoles apporte une contribution subtile et profonde à l’évolution qualitative de l’enseignement.

Propos recueillis par Marc Questin

Nouvelles Clés : Micheline Flak, vous avez fondé le RYE et depuis 1978 vous travaillez sur certaines techniques de yoga dans le cadre de l’Education nationale. Pourriez-vous nous préciser votre objectif ?

Micheline Flak : L’Éducation nationale est assez vaste pour accueillir des formes d’enseignement diversifiées qui peuvent surprendre. Vous avez rappelé très justement que le RYE existe depuis onze ans. Sa date de fondation officielle (loi 1901) date de cette époque, mais bien avant nous avions pris l’habitude de nous réunir régulièrement avec quelques collègues pour réfléchir sur les moyens d’aider les enfants à faire attention. Cela semble tout à fait anodin mais faire acte d’attention est la grande affaire du yoga et des disciplines associées alors qu’en Occident on se contente de répéter" faites attention ! ", " écoutez-moi bien, les enfants ! ", comme s’il était simple d’effectuer cet effort. Or cela exige une éducation. Le développement de la mémoire est une entreprise et le yoga a une très longue expérience des techniques et des moyens à mettre en oeuvre pour rendre le mental actif, et je dirais même pour le rendre réceptif, ce qui est essentiel dans l’apprentissage. On remarque aujourd’hui que les enfants ont des cervelles " comme des passoires ", que ce qui " rentre par une oreille sort par l’autre ". Et on n’a pas fait assez d’études sur les modifications qui surviennent dans le mental lorsqu’on est soumis aux effets du stress. On sait bien, par exemple, que les personnes déprimées ont des pertes de vigilance, d’attention, qu’elles sont plus sujettes aux accidents, du fait de leur inattention. Il s’agit-Ià d’un comportement pathologique. Mais le manque d’attention est un phénomène courant qui touche chacun et particulièrement les jeunes.

N. C. : L’enfant qui pratiquerait certains exercices de yoga pour cultiver son attention développerait donc une certaine protection, un certain détachement vis-à-vis des tentations du monde moderne ?

M.F. : Je le pense. Je fais partie d’une association qui s’occupe de la télévision et de ses effets sur l’esprit des jeunes. Un enfant de douze ans passe plus d’heures devant sa télévision que devant ses leçons et devoirs. C’est bien sûr le contraire d’une assise silencieuse. J’en ai fait l’expérience. Il existe des techniques réparatrices qui peuvent être apprises à l’école ; elles permettent aux enfants de jeter en eux les graines de nouveaux comportements qui les aideront à gérer une manière plus juste d’être et de se divertir.

N. C. : Quelle part faites-vous au corps et de quel oeil vos collègues d’éducation physique regardent-ils votre entreprise ?

M.F. : Cette relation est assez ambiguë. Le yoga est curieusement perçu en Occident. On le conçoit trop souvent sous les effets du seul hatha-yoga. Donc, nous apparaissons souvent aux professeurs d’éducation physique comme des rivaux. Mais pour nous, lorsque nous disons le mot yoga, nous pensons au yoga mental. C’est la forme de yoga en fait qui nous intéresse le plus à l’école, car nous avons affaire à des enfants qui sont limités à un espace très restreint et qui sont assis. Le yoga ne peut se pratiquer qu’entre tables et chaises. Mais on peut s’étirer, apprendre à s’asseoir correctement, à faire une bascule du bassin qui garantisse la santé des lombaires. On peut : apprendre à bailler..., quand on sort d’une interrogation écrite... Les exercices du type respiratoire sont les plus importants. S’y ajoutent égaIement des exercices du type relaxation, dans la position assise. Quant aux étirements, ils représentent 30 ou 40 % du yoga que nous pratiquons en classe.

N. C. : Vous avez également travaillé le yoga irano-égyptien ?

M.F. : Oui, par l’intermédiaire de Jacques de Coulon, un co-fondateur du RYE qui a été formé aux techniques de yoga égyptien. Nous avons puisé à toutes les formes de yoga, et pas seulement dans le yoga indien.

N. C. : En tant que professeur d’anglais, vous enseignez une langue étrangère et vous vous êtes intéressée à la suggestopédie. Quelle est votre expérience, par rapport à l’apprentissage des langues, de la relation entre le travail du souffle et la mémoire ?

M.F. : La suggestopédie a des rapports évidents avec le yoga à l’école. Son fondateur, Lozanov, est un psychologue bulgare de grande qualité qui a séjourné très longtemps en Inde. Il s’intéresse beaucoup au yoga, qui l’a influencé, au point que certaines techniques qu’il utilise sont vraiment très proches des nôtres. Il semble que dans les techniques qu’il a mises au point et qu’il utilise en Bulgarie, il attache une grande importance à la relation entre l’état du mental, l’état d’attention et les phases respiratoires. Mais dans les formes actuelles de son enseignement, on se sert de la musique, des concerts, de la détente, et il n’est pas fait appel au yoga en tant que tel. Pour ma part, enseignante à l’Éducation nationale, je suis particulièrement consciente de la difficulté que pose l’introduction de ce terme de suggestopédie comme de celui du mot yoga. Nous sommes plus attachés à la chose qu’au mot : les exercices de recentrage, de relaxation, d’étirements... Nous sommes des enseignants qui voulons adapter l’essentiel tout en se référant toujours à des sources traditionnelles testées par le temps. Nous connaissons les sources sanscrites sans qu’il soit indispensable de les nommer.

N. C. : Au sein du RYE, vous formez également les professeurs à ces techniques ?

M.F. : Nous avons une formation en deux ans, avec des degrés ultérieurs d’approfondissement. On enseigne, la première année, le développement sensori-moteur, de manière à élargir chez les enfants une attention auditive, visuelle, tactile, une attention fondée sur une bonne gestion des énergies corporelles. Dans la deuxième année, le RYE apprend aux enseignants à faire eux-mêmes référence à la tradition, au raja-yoga, et à créer eux-mêmes, pour leur usage en classe, des exercices adaptés.

N. C. : Le raja-yoga est-il bien la source principale ?

M.F. : Oui, essentiellement. Raja-yoga veut dire yoga royal. Dans la mesure où aujourd’hui on parle beaucoup de psychosomatique, on sait très bien que, préalablement à la maladie, il y a une certaine attitude émotionnelle ou mentale. On ne peut pas changer le fait que notre enseignement soit hyperintellectualisé. Il vaut mieux mettre l’intellect en état de fonctionner le mieux possible. Je pense qu’il serait utile d’apprendre les lois de l’hygiène mentale car on connaît mal, en Occident, quelle est la meilleure façon de récupérer d’une fatigue nerveuse. Sur quel support l’esprit pourra-t-il s’allonger, comme le corps s’allonge sur le sol ? C’est depuis fort longtemps qu’on s’occupe de trouver la manière de reposer l’esprit. Les recherches de neuro-physiologie, neuro-pédagogie, par exemple les travaux d’Hélène Trocmé-Fabre, en France, ont montré que le cerveau s’imprègne des connaissances qu’on lui apporte, d’autant mieux qu’après un cours ou une leçon il y aura un bref moment de relaxation. Les bons professeurs ont toujours apporté une petite note de gaîté ou de détente après un cours difficile. La relaxation favorise la fixation des connaissances.

N. C. : Avez-vous déjà constaté une amélioration de l’état de santé de certains de vos élèves ?

M.F. : Nous nous sommes aperçus, en interrogeant les élèves, qu’une immense majorité avait du mal à s’endormir le soir. Par suite d’une suractivation du système sympathique, entraînée par le mode de vie, le stress, les films vus avant de se coucher. Je propose aux jeunes de prolonger le soir dans leur lit les exercices faits en classe. Sur le dos, dans leur lit, ils doivent faire une respiration qui insiste sur la lenteur de l’expiration. Nombre d’élèves m’ont dit avoir mieux réussi à s’endormir ensuite. Cela pourrait servir aussi à bien des adultes !

N. C. : Utilisez-vous des méthodes de yoga nidra ?

M.F. : La caractéristique et l’efficacité du yoga nidra, yoga nidra voulant dire yoga du sommeil - on pourrait dire aussi le yoga de l’éveil - c’est une forme de relaxation profonde dont la spécificité est la rotation de la conscience dans les différentes parties du corps. C’est-à-dire une prise de conscience corporelle systématique des parties du corps. Le retour dans la sensation du corps est absolument essentielle à l’équilibre. Plus un être humain est conscient de ses racines, plus il est à même de développer son potentiel. A l’école, je ne parIerai pas de yoga nidra, mais je parlerai de prise de conscience du corps, du souffle, des mécanismes du mental et de la mémoire.

N. C. : Comment concevez-vous la notion d’équilibre chez l’enfant ?

M.F. : L’Occident ne le sait pas très bien. L’éducation doit permettre à un être humain de découvrir les territoires immenses qui sont en lui et en particulier les zones de créativité. En favorisant le regard intérieur, on développe la concentration, certes, mais aussi la confiance en soi. Par là on amènera certaines élèves à mieux se connaître, à mieux gérer leur potentiel. On a semé des graines d’équilibre qui s’épanouiront en comportement d’autonomie.

N. C. : N’y a-t-il pas un rapport entre votre pédagogie et les idées de Rudolf Steiner, de Célestin Freinet ou de Maria Montessori ?

M.F. : Tout à fait ! Je crois que les novateurs sont toujours revenus aux mêmes principes oubliés. L’être humain n’est pas seulement un intellect. Me revient à l’esprit cette phrase célèbre de Thoreau : « Un homme pense aussi avec ses bras et ses jambes, et pas seulement avec son cerveau. Nous avons quelque peu exagéré l’importance du quartier général. »

Il y a de grandes relations entre le retour à soi que nous préconisons avec le retour à l’éducation artistique que nous favorisons beaucoup au RYE. La musique, le dessin, le théâtre, l’expression corporelle » tout ce qui remet à l’honneur la manifestation de l’être total » de la gestuelle » de l’élocution » tout cela entre dans notre réflexion et notre pratique.

N. C. : Avez-vous travaillé sur la spécificité des hémisphères cérébraux ? Je pense, en disant cela, au livre de Swami Satyananda sur la respiration du cerveau, le swara yoga.

M.F. : C’est en effet l’un des sujets les plus étonnants qu’il nous ait été donné de vivre ces dernières années, voir la concomitance entre les recherches sur le cerveau et les données immémoriales du yoga. Roger Sperry, qui a eu le Prix Nobel en 1973 pour ses recherches sur la spécificité des hémisphères cérébraux, a fait des découvertes qui peuvent être mises en parallèle avec les multiples exercices en polarité droite/ gauche, haut/bas, arrière/ avant, du yoga, sans oublier la célèbre respiration alternée qui évoque les exercices de santé taoïstes. L’intelligence véritable, qu’elle soit du corps ou de l’esprit, procède d’un dosage exact entre ces deux énergies. On est émerveillé de voir que les Anciens avaient découvert la nécessité d’une éducation holistique qui permet à un individu d’augmenter, si je peux dire, son niveau de vie et j’oserai ajouter que la plupart des individus, même bardés de diplômes, vivent à un niveau énergétique à peine équivalent du SMIG. L’appréciation des fines valeurs de la vie n’est pas proportionnelle aux revenus financiers. De même le niveau de conscience d’un élève influe énormément sur la qualité de son apprentissage. Certains réputés « faibles » font un bond en avant quand ils ont la possibilité d’utiliser d’autres paramètres sensoriels que l’ouïe ou la vue. On apprend vraiment bien avec tout son corps.

N. C. : Dans quelle mesure utilisez-vous le mantra ?

M.F. : Nous voulons que les enseignants soient au faîte de la réalité de la tradition. Nous avons noté que le mantra se fondait sur la répétition d’un même phonème. Comme le faisait remarquer avec beaucoup d’humour Krishnamurti, si on fait répéter à quelqu’un « Coca-Cola, Coca-Cola, Coca-Cola... » ses ondes cérébrales sont calmées ! Cela recoupe très facilement I’habitude qu’ont les enfants, qu’ils perdent en grandissant, de répéter continûment un même mot qui les a frappés. Lorsque nous apprenons des choses aux élèves, nous savons que la répétition est extrêmement efficace. Nous nous servons des connaissances traditionnelles mais nous ne confondons pas le mantra avec le travail de classe.

N. C. : Quel est le vœu que vous formuleriez pour l’avenir et la juste évolution du RYE ?

M.F. : Il me semble que le RYE gagnera de plus en plus d’audience par le fait qu’il est un groupe de réflexion sur les rapports qui existent entre la tradition et la science contemporaine. L’avenir de l’apprentissage réside dans l’adaptation des dernières découvertes en neuropédagogie et nous travaillons avec des hercheurs au plan international. Notre recherche crée un courant européen » original et porteur. Il existe une tradition d’éducation en Europe qui donne sa place au respect des racines communes. Il nous manque une politique qui maintienne vivante la créativité sous des aspects divers. Je pense qu’il existe des formes de spiritualité moderne, qui ne portent même pas ce nom. Elles consistent à se mettre à l’écoute de la Terre, de la nature et du cosmos, mais dans leurs rapports avec notre Terre, notre nature et notre cosmos intérieurs. Il y a là une forme de dépassement de soi, d’élargissement de la conscience, dont les prémisses peuvent être apprises à l’école quand, par exemple, on fait prendre conscience aux enfants d’une respiration commune. La classe devient alors le lieu emblématique où jaillissent toutes les sources. .

Pour en savoir plus : http://rye.free.fr

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>