François Rebsamen plaide pour l’éligibilité des formations en langues au CPF

Publié le par alphalearning

« L’année s’ouvre sur une réussite et une déception. La déception, c’est celle de l’échec de la négociation entre les partenaires sociaux sur la modernisation du dialogue social. Dans le même temps, je tiens à saluer le déploiement de la réforme sur la formation professionnelle. Plus de 200 000 comptes personnels de formation ont déjà été ouverts. ». C’est en ces termes que le ministre du Travail, François Rebsamen a initié son discours de vœux qu’il présentait ce jeudi 29 janvier à la presse. « C’est un signe que la réforme répond à de réels besoins, tant des entreprises que des salariés qui deviennent des acteurs à part entière de leur parcours. ». Malgré l’enthousiasme affiché, le ministre a tenu à rappeler que le travail n’était pas terminé. « Toutes les formations doivent être qualifiantes et elles font l’objet d’une sélection attentive branche par branche. Cela prend du temps et il y a pu y avoir des retards qui vont être bien évidemment réparés avant la fin du mois de février. Vous devinez que je pense bien sûr à l’anglais. ». En effet, parmi les formations éligibles inscrites sur les listes nationales, les langues sont les grandes oubliées. D’où une inquiétude grandissante de la part des organismes de formation spécialisés dans cette matière. François Rebsamen a donc voulu rassurer sur la caractère évolutif de la mise en place de la réforme. « 18 000 certifications sont désormais inscrites sur les listes, d’autres vont bientôt l’être car le dispositif doit être opérationnel le plus rapidement possible. ».

 

Voilà une bonne nouvelle . Mais il est quand même navrant que les langues aient été les grandes oubliées du dispositif à l'heure de la mondialisation et que bien que la loi soit applicable depuis le début janvier que le ministre évoque seulement cet oubli et qu'il y ait de tel retards . Le ministre fait des promesses ( et on sait ce que valent les promesses des politiques)  pour les combler d'ici la fin février mais pour ma part j'entends parler plutôt de mars ou avril au mieux . Pendant ce temps là de nombreux organismes ne vont pas renouveler de contrats à leur salariés pour faire face à la baisse d'activité car la plupart des demandes de formations de langues sont bloquées de ce fait et cela met en danger les rares qui comme moi encore proposent des CDI à leur salariés ( à croire qu'on veut me vacciner d'en proposer à l'avenir ) . Et si encore ce genre de mésaventure ne concernait que la formation et les langues ... mais partout autour de moi j'entends parler de tels dysfonctionnements . Reformer c'est bien ... mieux réformer c'est encore mieux . A quand une formation pour les réformateurs ?

Commenter cet article