Améliorer une langue étrangère en vacances avec le Wwoofing

Publié le par alphalearning

Il est possible de passer des vacances quasi gratuite tout en pratiquant une langue étrangère pour progresser . Voici avec le Wwoofing  une suggestion que vous pouvez combiner ou non avec la méthode alphalearning  , soit avant de partir comme rampe de lancement  pour gagner une maximum de vocabulaire , de structures et d'automatistes en un minimum de temps soit sur place pendant vos vacances en travaillant avec la méthode alphalearning à distance tout en vous relaxant 

Wwoofing, un concept très nature

Le Wwoofing  ou  Wwoof (World-Wide Opportunity on Organic Farm), comprenez «possibilités dans les fermes bio du monde entier », est un concept britannique un peu babacool, né dans les années 70 pour mettre en relation les personnes souhaitant découvrir la vie et le travail à la ferme. Le wwoofing est un réseau de fermes bio dont les exploitants ont envie de partager leurs connaissances, leur savoir-faire et l'amour de la terre en échange du gîte et du couvert.

 

Qui sont les wwoofers?

Le wwoofer (Willing Worker on Organic Farm) c'est-à-dire le travailleur bénévole, ne s'attèle pas à la tâche plus de 3 à 7h par jour et il vit avec la famille d'accueil. Il ne s'agit pas à proprement parler de travail puisque la prestation n'est pas rémunérée, sinon par l'hospitalité de l'hôte. Le but n'est pas de remplacer un employé mais bien de partager une expérience. Les séjours peuvent aller de quelques jours à plusieurs semaines.

Pour pratiquer le wwoofing, il faut avoir plus de 18 ans, être courageux et travailleur mais également avoir une attirance pour la nature et l'agriculture biologique. Les woofers viennent de tous horizons : étudiants avec un budget zéro pour les vacances, retraités, ou encore personnes actives cherchant à se mettre au vert tout en utilisant leurs 10 doigts. Il est rare d'être le seul wwoofer dans une famille d'accueil, on rencontre des personnes du monde entier. Le wwoofing n'a pas de frontières.

Bon à savoir : certains lieux acceptent même les familles de wwoofers, il faut juste se mettre d'accord avec l'hôte pour être sûr qu'il puisse proposer des activités adaptées aux enfants.

 

Où faire du Wwoofing ?

 Il n'y a pas une mais plusieurs organisations. Il faut devenir membre dans chaque pays où l'on souhaite faire du wwoofing. Il y a cependant certains pays (environ 50) où il n'y a pas d'organisme national. Il faut alors se rapprocher de " wwoof independents"(site en anglais) et on peut alors visiter des fermes dans tous ces pays.


Il faut vérifier  quels types de travaux seront demandés et le nombre d'heures à effectuer par semaine. Mais il n'y a pas que le travail dans le wwoof. Le logement ainsi que la nourriture sont importants. Y aura-t-il un régime spécifique ? Où dort-on ? Y aura-t-il d'autres wwoofers ? Autant de questions qui peuvent influencer la réussite du séjour. Toutes les fermes ne se ressemblent pas et le mode de vie ne convient peut-être pas à tous. Ce serait dommage de gâcher sa première expérience faute de préparation...

Avec de la bonne volonté, une entraide solidaire aussi bien sur l'exploitation que sous le toit de ton hôte et une curiosité pour les métiers du bio, c'est une aventure qui peut permettre de passer  des vacances enrichissantes aussi bien sur le plan humain que culturel, et quasi gratuites tout en pratiquant des langues étrangères 

Commenter cet article